Voix#2

Cette installation est notre tentative de partager « ce qui reste » de la performance réalisée dans le cadre d’un « face à face » entre son corps et le corps résonnant du visiteur. Pour cette performance, Camille Renarhd utilise des obsidiennes, pierres noires issues de la pétrification de la lave des volcans qui lui ont été retransmises par les grand-mères chamane mexicaines lors de son engagement dans les Danses de la Lune. (Dans la tradition Nahuatl du cercle de danse Omeollinmetztliyotli.) L’obsidienne, liée par sa genèse aux mondes souterrains, fonctionne comme un puissant miroir, dans lequel nous pouvons plonger le regard et accéder à des visions. Elle permet de plonger au centre de soi-même et de changer en nous ce qui doit l’être. Elle permet également d’accélérer ce processus de vision et d’interconnexion avec le corps résonnant des visiteurs qui partagent l’expérience de la performance avec elle. Durant la performance elle disperse de l’élixir de roches sur le miroir, qui accélère l’arrivée des sons par lesquels elle se connecte au visiteur.